Malek Kanouni

Capteur d'émotions

  •   Malek Fotos Haut-Rhin Alsace France

Malek Kanouni a commencé la photo en autodidacte lors de soirées évènementielles, notamment au « New York Café », un bar branché de

Bio


Malek Kanouni a commencé la photo en autodidacte lors de soirées évènementielles, notamment au « New York Café », un bar branché de Huningue (FR-68). Inspiré par le jeu des ombres, de la lumière et des couleurs, il comprend rapidement qu’une photo n’est pas un simple cliché. En créant une atmosphère, en captant la profondeur d’un regard ou juste une expression fugace,

Malek fait naître une harmonie qui transmue une simple image en une véritable réalisation artistique. Son apprentissage est jalonné de rencontres avec des photographes professionnels et passionnés comme Jésus Herrera ou encore Christian Bettinger. « Ils ont su me guider avec passion tout en respectant ma sensibilité car, dans chaque discipline, la personnalité de l’artiste a autant d’importance que la technique. En les côtoyant, j’ai découvert la photo artistique, ce qui m’a donné envie d’intégrer les Beaux Arts en 2011 ».

Malek Kanouni pousse alors la porte d’un univers qui lui ressemble, un lieu d’échange où les critiques sont constructives et permettent à chacun de progresser.

Pourtant, une rencontre particulière va tout changer : Fred Hurst, professeur de photographie aux Beaux Arts est le premier à croire en Malek et à l’encourager à exposer une série de photos qui va devenir « Coïncidences ». L’exposition s’exporte ensuite au Mexique dans les villes de Guanajuato et San Miguel de Allende, en Espagne à Barcelone, sans oublier la France ou elle connaît un franc succès à Huningue, Strasbourg et Saint-Louis pour le 20e « Salon des 40 » en 2014.


malek kanouni
Malek kanouni

En 2015 il crée « The Passengers », c’est un collectif d’artistes indépendants qui souhaitent partager leur passion en dehors des sentiers battus et du système, car la vie nous mène d’escales en destinations et, en ce sens, nous sommes tous des « Passengers ». Il y a Eléna Blondeau qui retranscrit, par la puissance des contrastes, ses émotions à travers l’aquarelle, Malek kanouni qui capture les instants de nos vies en des clichés subtils. Là où les clés permettent d’entrebailler des portes. Là ou la vie en ferme d’autres, à tout jamais… Enfin, puisqu’une histoire est toujours plus poignante avec des violons, ou des guitares saturées, The PM Project distille une bande-son intimiste et écorchée pour ancrer cette réalité surannée dans nos rêves les plus intimes, ou le contraire. Ensemble ils exposeront en 2015 la série « Passages » puis en 2016 la série « Histoires d’Elle ».

« The Passengers » , Elena Blondeau, Philippe Monnier, Malek Kanouni

En 2015 Malek rejoint le webzine « Désinvolt » il allie ainsi la photo et sa première passion la musique. Il photographie des artistes comme Huber-felix Thiéfaine, Arno, Macéo Parker, Ana Popovic, Elmer Food Beat, Mountain Men. Bref ce fût pour lui une décharge d’émotions intenses.

Cette décharge va lui donner le « La » pour une nouvelle série « Música« . Un jour Malek a fait une rencontre sur son lieu de travail. Agent de voyage dans un aéroport international, un couple originaire de Barcelone s’est présenté, à son guichet. Devant se rendre À Ibiza pour un festival, ce couple s’est malencontreusement retrouvé à Bâle. Le temps de rechercher des solutions, « nous entamions une discussion, de tout et de rien. Mais cet échange me fit ressentir beaucoup de choses, exceptionnelles et magiques à la fois qui se dégageaient de ce couple ».

Los Manoplas

En fait ce couple Estala et Manuel forment le duo « Los Manoplas de Gavà », Estela est chanteuse et Manuel l’accompagne à la guitare. Ils composent ensemble leur musique pop rock aux teintes de rumba catalane. Malek leur a rendu plusieurs fois visite à Barcelone. Comme la musique est omni présente dans cette ville (métro, rues, concerts) il était facile pour lui, de prendre des clichés. L’espo fût présentée à Huningue au café artistique Le Shakespeare en présence des groupes barcelonais les « Manoplas » et le duo « Sobra la Marcha ».

Blanca – Sobra La marcha

En 2018 Malek travaille sur une nouvelle série « Engrenages » elle sera sélectionnée pour le 24e Salon des 40 de Saint Louis. Puis lors d’un voyage à Barcelone puis au Mexique Malek va étoffer cette série elle deviendra « Engrenages Emotionnels ». C’est une série qui retrace une partie vie ou ces émotions l’ont emportées vers un chemin bien loin de ces espérances.

la série fût selectionnée par la ville de Mulhouse pour être exposée, mais un virus dont le nom ne sera pas cité a mis en arrêt toutes aventures artistiques.

Mais Malek n’en démords pas durant ce temps libre lors du confinement, il va monter son studio de musique, sortir des textes du fond de ces tiroirs en écrire d’autres, composer de nouvelles chansons certaines en collaborations avec Laeticia Mancinelli, Frederic Schaeffert, Neil Chraibi, Vincent Cagnina, Patricia, Nine gee. En fait son idée est toute simple retranscrire en musique les clichés de la série « Engrenages Emotionnels ». Aujourd’hui son projet artistique prend enfin un sens c’est un peu comme aboutissement tout en étant qu’un début. Le travail musical est toujours en cours l’Expo Concert « Engrenages Emotionnels » devrait être présentée fin 2022.

« Pour moi, une photo est un poème, une chanson, une douce musique, une mélodie. Par la photo je me livre, je donne tout ce que j’ai sur le coeur. J’aime avoir à l’esprit une image, une sensation, une émotion et pouvoir la transformer en photo. A mes yeux, le partage est essentiel, au même titre que le travail artistique. »