Música

Voilà dix ans maintenant que je connais Barcelone. J’ai connu cette magnifique ville grâce à une amie Adriana Morros, que j’ai eu le plaisir de rencontrer en 2006 lors du Festival International de Guanajuato au Mexique. Nous sommes toujours restés en contact, et j’ ai eu l’occasion de lui rentre visite, à plusieurs reprises. Mais le hasard m’a fait retourner à Barcelone en 2014 et 2015 pour une présenter mes expositions « Coïncidences » et « Passages ». Depuis j’y retourne souvent pour m’échapper d’un quotidien, voir la mer, me perdre dans le Gótico ou la Ciudad viella, contempler le merveilleux travail de Gaudi, visiter le musée Picasso, admirer les sculptures de Joan Miró … Mais j’aime Barcelone pour sa musique elle est captivante et omniprésente. On peut l’écouter dans la rue, dans le métro, le dimanche au parc de la cuidalela, ou dans les nombreux bars de la ville.

En rencontrant Luis Carlos Paula sur la place de la cathédrale à Barcelone j’ai été émerveillé, car il a su en peu de temps capter l’attention du public et l’a emporté au travers de ces chansons sud-américaines. A noter que ces artistes éphémères ne peuvent jouer que quelques heures par jours et ils se dispersent dans différents
endroits de la ville. A la fin de la prestation de Luis, la curiosité me poussa à m’approcher de lui, je l’interrogeais : « Que souhaites-tu exprimer au travers de ta musique ?


Avec un grand sourire, les yeux pétillants, il me répondit : « je veux faire sortir ces personnes de leur quotidien, de leur soucis je suis un peu un docteur et ma musique est un médicament ». Ces paroles m’ont littéralement subjuguée, je n’ai su que lui répondre. J’ai ressenti dans cette réponse tant de sincérité, d’honnêteté, à l’image de sa musique. Je l’ai simplement remercié, ce à quoi il répondit : « gracias Hermano » merci mon frère.

La musique est un cadeau que les Dieux nous ont offert, c’est une bienveillance qui rapproche, qui nous rapproche nous êtres humains, sans distinction d’origine, de genre ou d’âge et nous harmonise à notre Terre Mère. La musique représente l’humanité, elle est essentielle à l’âme, elle nourrit l’esprit au travers de ces différentes couleurs, ces notes, ces gammes, ces rythmes et silences. Écouter un musicien est pour moi un cadeau hors du commun : l’écouter, vibrer, sentir sa connexion et son émotion qui me donnent un sentiment profond d’appartenance à sa tribu, à son monde ou à ce nouveau monde insouciant qui est devenu le mien.Alexander, lui, est originaire d’Amsterdam. Il vient à Barcelone deux fois par an, et joue de la rumba catalane psychédélique. Je l’écoute avec vive attention car il vit sa musique avec une forte émotion et de toute son âme Après avoir joué une de ses compostions, il me demandait si j’avais aimé ce style. J’acquiesçais. « Oui bien sûr les variations de cette musique m’emportent elle représente l’homme dans ces états d’âme, de plus elle a des consonances arabo-andalouses qui me parlent, me séduisent… » Après m’avoir entendu, il m’a tendu son disque en guise de cadeau. Ce simple geste prouve bien que la musique est un cadeau et mais plus encore, un partage universel.

Une rencontre Magique

Un jour j’ai fait une rencontre sur mon lieu de travail. Agent de voyage dans un aéroport international, un couple originaire de Barcelone s’est présenté, l’été dernier, à mon guichet. Devant se rendre À Ibiza pour un festival, ce couple s’est malencontreusement retrouvé à Bâle. Le temps de rechercher des solutions, nousentamions une discussion, de tout et de rien. Mais cet échange me fit ressentir beaucoup de choses, exceptionnelles et magiques à la fois qui se dégageaient dee couple. En fait ce couple Estala et Manuel forment le duo « Los Manoplas de Gavà ».

Estela est chanteuse et Manuel l’accompagne à la guitare. Ils composent ensemble leur musique pop rock aux teintes de rumba catalane. Ils interprètent également des chansons d’auteur ou encore des reprises rock espagnoles. L’hiver dernier, le duo m’a rendu visite en Alsace et avons ensemble partagé quelques scènes.

J’ai eu l’étrange sensation de les connaitre depuis longtemps. C’était comme si on avait joué ensemble dans une vie antérieure, ou comme si nous étions amis depuis plus de vingt ans. Je me sens en harmonie avec leur style de musique, en adéquation avec leur façon d’être dans leur vie de tous les jours et grâce à eux, j’ai retrouvé une sensation de bonheur, j’ai retrouvé mon amour premier …la musique.

Lorsque «Los Manoplas» sont venus jouer en France, ils étaient accompagnés à la percussion par Ouseynou Diouf. J’ai rarement vu un musicien aussi impliqué, qui vit sa musique avec plus que la passion. Lorsqu’il joue son regard brille de joie, au sourire radieux, il laisse son corps s’exprimer, sa sensibilité nous emporte et ne laisse personne dans le public indiffèrent. C’est un percussionniste hors pair. Originaire du Sénégal il a commencé à jouer dès l’âge de 8 ans. Il a tourné très jeune en Afrique puis il a intégré le Ballet National du Sénégal. Dans sa carrière il a accompagné de grands musiciens Sénégalais comme Youssou N’Dour, Dougoufana, Forêt sacrée, Mahawa Kouyaté mais également avec Paco de Lucia, BB King, Manu Chao.

Aujourd’hui Ousseynou joue avec le groupe Sobra la Marcha, un groupe de rumba catalane aux des couleurs rythmiques africaines. Le groupe a commencé avec Goyo à la guitare, qui est inspiré par le style rumba et Blanca nous emporte avec son chant catalan enivrant.

Une Evasion

La vie est faite de rencontres, de surprises. Sans elles nous ne grandissons pas, elles nous font apprendre qui nous sommes et pourquoi voyager est si important dans nos vies. C’est en rencontrant ces musiciens que je me suis rendu compte qu’il ne fallait jamais oublier ses rêves, sans oublier d’apprécier ces instants de partages uniques. Nous vivons dans une société à deux vitesses, même si chaque jour nous sommes obnubilés par des informations sans contenus, des images lobotomisantes qui tournent en boucle dans nos téléviseurs ou sur les réseaux sociaux, il faut faire abstraction de tout cela et vivre des expériences nouvelles pour avancer dans la vie vivre chaque instant, respirer chaque moment. La musique est un rêve, une évasion c’est pour cela que j’aime rêver et m’évader chaque jour

.